Natalie Yamb revient sur le vol des objets sacrés Africains par les Européens