Le peuple souverain de Guinée répond aux « guignols » de la CEDEAO