Vous n’êtes pas parfait non plus, comment apprendre à accepter les autres ?

Vous n’êtes pas parfait non plus, comment apprendre à accepter les autres ?
mar. 20 sept. 2022, Anta Sarr

La plupart de nous avons de la difficulté à accepter ce que les autres veulent être, faire ou avoir. Nous essayons de convaincre les autres d'être ce que nous ne réussissons à être nous-mêmes. Nous voulons nous changer autant que nous voulons changer l'autre.

Si on se dit qu'on veut seulement aider l'autre à changer parce que nous-mêmes on a réussi à adopter un nouveau comportement qui nous aide beaucoup. Comment peut-on savoir que c'est ce que cette autre âme a besoin de vivre, d'expérimenter ? Décider qu'une autre personne a les mêmes besoins que nous s'appelle de l'orgueil: nous nous croyons meilleurs que l'autre et le faisons se sentir inferieur tant et aussi longtemps qu'il n'arrivera pas être comme nous. C'est aussi signe que nous n'avons pas accepté l'ancien comportement. Le moyen par excellence pour arriver à accepter plus facilement notre entourage, c'est la notion de responsabilité. Cette notion dit bien qu'on n’est jamais responsables des conséquences des décisions, actions ou réactions des autres. Le fait de laisser les autres prendre leurs responsabilités aide considérablement à mieux communiquer. Lorsque nous avons peur pour nous – ce qui se produit quand nous ne prenons pas notre responsabilité – il est impossible de vraiment écouter. Une personne qui sait vraiment écouter laisse l'autre s'exprimer plutôt de lui faire la morale ou lui donner des conseils qu'il n'a pas demandé. Elle lui pose des questions pour l'aider à trouver ses réponses. Elle aide surtout l'autre à découvrir ce qu'elle veut vraiment et ce qu'elle est prêt à faire pour atteindre son objectif. Celui qui écoute ne croit pas qu'elle est obligée de tout faire pour que l'autre arrive à ses fins, ce qui reviendrait à prendre la responsabilité de l'autre, donc à ne pas assumer sa responsabilité. Lorsque nous nous croyons responsables des autres, nous voulons en contrepartie que les autres soient responsables de nous. C'est le moyen idéal pour entretenir des relations difficiles! Apprendre à communiquer nous amène à être plus clairs au sujet des engagements. Beaucoup de non-acceptations de la part des autres viennent du fait que nous avons trop « d'attentes sans entente ». En effets, lorsque nous avons des attentes envers quelqu'un, c'est parce que nous avons peur pour nous dans cette situation, si l'autre ne répond pas à nos attentes. Lorsque nous vivions de la déception face à une autre personne, nous pouvons en déduire que nous avons des attentes. Remercions cet incident qui nous aide à devenir conscients d'une peur dont nous ne connaissions probablement pas l'existence. On doit se rappelle que personne n'a le droit de forcer qui que ce soit à s'engager. Il est préférable de savoir que l'autre ne veut pas s'engager plutôt que de vivre une situation ou l'autre s'engage tout simplement pour avoir la paix, en n'ayant pas vraiment l'intention d'honorer sa promesse. Il y en a qui s'engagent en croyant sincèrement pouvoir garder leur promesse, mais ils n'ont pas assez réfléchi aux conséquences d'une telle promesse. Puis ils se rendent compte qu'ils se sont trop engages, que c'est au-delà de leurs limites. Quoi faire lorsque quelqu'un s'engage envers nous et ne garde pas sa parole? Il suffit d'utiliser la technique du MIROIR. Pour quoi le mot MIROIR est-il utilise? Parce que depuis le début des temps, différents enseignements nous ont appris que notre entourage est notre reflet. Cette approche doit être utilise pour devenir conscient de ce que nous acceptons de nous ou non. Lorsqu'on constate un certain comportement chez une autre personne, qu'il soit positif ou négatif, et qu'on est capable de simplement l'observer, sans critiquer ou juger et sans être perturbe, nous savons, des lors, que nous nous acceptons quand nous adoptons ce comportement. Tant est aussi longtemps qu'on est perturbé par quelque chose qu'on veut changer en l'autre, il y aura toujours quelqu'un dans notre entourage qui agira de façon à attirer notre attention sur ce qu'on a à accepter de nous-mêmes. En général, les gens disent qu'ils ne sont pas comme celui qu’ils jugent. Voilà pourquoi cette approche est appelée MIROIR: pour nous rappeler que ce que nous voyons chez l'autre est exactement ce que nous voyons lorsque nous nous regardons dans le miroir. Ca nous appartient et n'appartient pas au miroir. Même si nous changeons de miroir-changeons de conjoint- nous reverrons la même chose dans le prochain miroir. La solution idéale est de vérifier avec la personne que nous jugeons dans quelles circonstances cette dernière nous juge de la même chose. Pour quoi est-ce si difficile pour notre ego d'admettre que les autres sont notre miroir? Parce que nous avons peur de ne pas être aimes si nous osons être ainsi. Moins nous nous acceptons et que nous faisons des efforts pour ne pas être comme une certaine personne, plus nous devenons comme elle. Plus nous trouvons une attitude inacceptable, plus nous voulions nier le fait que nous sommes ainsi. Utiliser cette technique chaque fois qu'on vit une difficulté avec une autre personne est tout simplement magique. Cette approche nous aide à devenir conscients de ce qu'on a à accepter de nous. Elle nous indique qu'on doit se donner le droit d'être différent de ce que notre ego croit être '' bien''. Un comportement est véritablement vécu dans l'harmonie lorsque nous nous donnons le droit d'en vivre tant l'aspect positif que l'aspect négatif. La technique du miroir ne doit être utilisée que pour nous aider à nous accepter dans les aspects qu’on n’aime pas de nous, et non pour qu'on se force à devenir tout de suite ce qu'on veut être. Se forcer signifie contrôler pour être parfait selon les normes de notre ego et cela ne mène qu'a une perte de contrôler dans ce comportement ou dans un autre. Dans notre entourage, tous ceux qu'on attire vers nous, sont notre miroir. On a besoin de chacune de ces personnes. Grace à elles, on prend rapidement conscience des aspects de nous qu'on accepte ou non. Plus une personne ne nous dérange, plus cette dernière joue un rôle déterminant dans notre vie afin d'attirer notre attention de ce qu'on a accepté de nous-mêmes. Cette théorie du miroir s'applique aussi à tout ce qu'on admire chez une personne. C'est à dire que chaque trait de caractère qu'on envie chez une personne, chaque facette qu'on ne croit pas posséder, sont en réalité des aspects qui font partie de nous, mais qu’on ne veut pas les reconnaitre. La seule raison pour laquelle on refuse le fait qu'on peut être comme ceux qu'on admire est la peur de ne pas être aime si on ose être ainsi. Il ne reste qu'à accueillir la peur qui nous empêche de reconnaitre nos belles qualités pour s'aider à les mettre en évidence.