Pour combattre un dictateur, il faut se focaliser sur ses proches (révolution)

Pour combattre un dictateur, il faut se focaliser sur ses proches (révolution)
ven. 20 janv. 2023, AmJom

C’est triste de le dire, mais un pays connu pour sa démocratie et sa stabilité peut tomber, selon les désirs d’un seul homme, sous une dictature, où les libertés essentielles sont bafouées. Que doit donc faire le peuple dans une circonstance pareille ?

Il y a quelques années le peuple s’est soulevé pour combattre un agenda instauré par un vieil homme, un homme qui voulait forcer son fils au peuple comme Président de la République. Heureusement, avec une détermination sans faille d’un peuple patriotique et souverain, cet homme a été enlevé du pouvoir et son agenda n’a jamais pu réussir, car le peuple a décidé de passer le pouvoir à un autre homme, plus jeune. La joie et l’espoir rayonnaient au pays, tout le monde était content du changement. Mais malheureusement, cette joie ne sera vécue que pour une courte durée. Le nouveau Président se fait petit à petit consommer par le pouvoir. Avec orgueil, il commence à penser plus aux intérêts des colonisateurs qu’aux souffrances des populations. Les années passèrent, il vend les terres, les ressources, les services, l’eau et tout… aux colons, à des prix dérisoires. Le pire, il dilapide les recettes issues de ces bradages, en met dans sa poche, et en donne aussi à sa famille et aux vautours « lèche-culs » qui rôdent autour de lui. Le peuple quant à lui, continue de souffrir, certains se mettent en mode de survie, les femmes deviennent des vendeuses de sexes, les hommes agressent et tuent leurs prochains pour survivre. Le pays devient invivable avec une sécurité jamais vue de sorte que même la maison n’est plus sure. Et pour enfoncer le couteau dans la plaie, le nouveau Président exécute un plan diabolique dans le but de se maintenir éternellement au pouvoir et continuer à sacrifier le peuple pour les intérêts des colons. Et quand des patriotes expriment leur mécontentement, ils sont attaqués, agacés et même torturés, parce que le nouveau Président tient absolument à imposer sa dictature face à un peuple mécontent, fatigué et déçu. Quelle est donc la solution contre cette dictature ? A mon avis il y a plusieurs solutions, mais la plus efficace est de s’attaquer à ce qui compte le plus pour ce dictateur : sa famille. Un dictateur ne pense qu'à ses intérêts, c’est pour cela qu’on l’appelle « dictateur », car pour lui, seuls ses désirs comptent. Quand un dictateur cause la mort des jeunes qui ne demandaient qu’une bonne gestion de leur pays et une justice juste, un tel dictateur s’en fout royalement de la mort d’autres jeunes. Un tel dictateur ne s’inquiète guère quand le pays brûle et que le peuple souffre de famine et de pauvreté. Pour combattre un tel dictateur, il faut s’attaquer à ce qui compte le plus pour lui. Car avant d’être dictateur, on n’est d’abord un être humain, et peut être une mère ou père de famille qui a aussi des frères, sœurs et cousins. Et parce que le dictateur a une certaine humanité pour sa famille, la cible idéale pour combattre le dictateur est de s’attaquer à sa famille. Le résultat peut pousser le dictateur à changer d’attitude et à comprendre que tout être humain compte et que toutes les vies doivent être respectées. Par conséquent, si ce dictateur n’est pas un démon, il arrêtera ses dérives et mettra fin à ses projets de rester éternellement au pouvoir contre le peuple. Rappelons-nous, seule la lutte libère, mais une lutte se fait aussi de façon stratégique et intelligente. Agissons et focalisons-nous sur là où ça fait le plus mal.