Comment le Sénégal peut-il réduire les accidents de véhicules mortels après la mort de plus de 40 personnes en une journée ?

Comment le Sénégal peut-il réduire les accidents de véhicules mortels après la mort de plus de 40 personnes en une journée ?
lun. 9 janv. 2023, Looybi

Aujourd'hui, plus de 40 personnes sont mortes dans un accident dans la région de Kaffrine au Sénégal. Selon les autorités, la collision entre deux bus était due à l'un des véhicules dont le pneu avait explosé, entraînant la collision de ce véhicule avec celui venant en sens inverse. Plus de personnes sont mortes sur les lieux et le nombre de décès devrait augmenter. Ce n'est qu'un jour comme les autres, car les accidents mortels sont très fréquents au Sénégal. La triste situation est qu'après un grand bruit pendant deux jours après l'accident, rien ne se passe, la vie reprend son cours normal jusqu'au prochain gros accident. Préoccupé par une telle situation, Looybi a voulu partager quelques idées que le gouvernement devrait envisager pour réduire les décès mortels sur les routes sénégalaises.

Il existe un certain nombre de mesures que les gouvernements peuvent prendre pour réduire le nombre d'accidents de la route dans un pays. Certaines de ces stratégies comprennent : Améliorer l'infrastructure routière : cela peut inclure des mesures telles que la construction de barrières médianes, de ronds-points et de mesures d'apaisement de la circulation pour réduire la probabilité de collisions. Accroître l'éducation et la sensibilisation du public : cela peut impliquer des campagnes pour éduquer les conducteurs sur les dangers de la distraction au volant, de la conduite en état d'ébriété et d'autres comportements dangereux. Application du code de la route : cela peut inclure des mesures telles que l'établissement et l'application de limites de vitesse, l'obligation d'utiliser la ceinture de sécurité et la répression de la conduite en état d'ébriété. Améliorer la sécurité des véhicules : cela peut impliquer des mesures telles que rendre obligatoire l'utilisation de dispositifs de sécurité tels que les airbags et le contrôle électronique de la stabilité, et promouvoir l'utilisation de véhicules plus sûrs. Promouvoir les modes de transport alternatifs : Cela peut inclure des initiatives visant à encourager l'utilisation des transports en commun, le covoiturage et la marche ou le vélo comme alternatives à la voiture. Fournir des services médicaux d'urgence : cela peut impliquer de s'assurer qu'il existe une infrastructure adéquate pour fournir des soins médicaux en temps opportun aux personnes impliquées dans des accidents. En mettant en œuvre une combinaison de ces stratégies, il est possible de réduire considérablement le nombre d'accidents de véhicules dans un pays.