Worokia (14), C’est comme elle regagnait sa place...

Worokia (14),  C’est comme elle regagnait  sa place...
sam. 1 oct. 2022, Worokia, par Cocow

Elle avait vite guéri mais certaines activités étaient à éviter jusqu’à un moment donné.

Elle a été à la cure, ce qui s’est difficilement passé puisqu’elle s’était échappé 2 jours après y être allé. « Tu crois que j’ai sorti des dollars et des dollars pour que tu te payes le luxe de t’échapper » lui avait dit Ed quand il l’a vu à la maison et il l’avait direct ramené. Disons que côté drogue, maintenant c’est fini …. Samedi soir alors qu’ils regardaient un film Ed : Lundi tu commences les cours, tu as perdu assez de temps avec tout ce qui s’est passé Rokia : cool et tu sais que je n’ai pas de vêtements ? Ed : ce qu’il y a dans ton énorme placard, c’est des haillons peut être ? Rokia : t’as tout compris. Ed : je n’ai nullement l’intention de te repayer des habits maintenant Le lundi matin Ed : bon on y va Elle sort habillée on dirait elle s’en va pour on ne sait quoi puis elle n’a pas de sac, rien Ed : euh… j’ai dit école pas balade Rokia : je sais Ed : tu as 2mn 10s pour mettre ta tenue et tu prends ton sac. Je descends. Quand il est sorti « Walay c’est dans misère je me suis mise comme ça » pensa t elle Elle sortit après s’être changé mais avec un sac absolument vide à part la feuille et le stylo qu’elle y balança en sortant Rokia: let’s go babe Ed: sois normale dans ta vie Lorsqu’il se gara devant le lycée Rokia : c’est quoi ça ? Ed : ton nouveau lycée Rokia(en lisant ce qui est écrit) : Lycée Français de Los Angeles, ça’ l’air chic un peu comme LFBP. Ça t’a coûté combien de m’inscrire ici ? Ed : Tu comptes me rembourser ? Rokia : on t’a dit que je cultive des dollars ? Ed : donc ne cherche pas à savoir. Descends je suis en retard, tu prendras le bus pour rentrer Rokia : argent journalier ?? (Il lui tendit 10 dollars) Rokia : ça ne peut même pas nourrir un raton laveur Ed : c’est même beaucoup, demain t’auras droit à 5 dollars. Nous t’avons pourri avec l’argent Rokia : pfff « Bon c’est parti, espérons qu’ils soient des beaux des gosses ici » se dit elle Ce n’était pas dur pour elle de trouver la classe vers laquelle elle devait se diriger mais elle s’est débrouillée pour arriver en retard en salle .C’était le cours d’histo-géo (Comme j’avais dit, c’est anglais mais Molière m’a demandé d’aimer sa langue) Rokia : bonjour La prof :bonjour demoiselle , tu dois être la nouvelle ? Rokia : oui La prof : ton nom ? Rokia : fous le camp Amoussou ! C’est le nom que mon père a donné à l’imam pour qu’il mette dans mon oreille La prof : eh bien nous avons une tête brulée! Ton vrai nom ? Rokia : sauf votre respect je suis loin d’être une tête brulée ! Worokia Amoussou pour vous servir La prof : tu vas occuper la place au fond C’est comme elle regagnait sa place La prof : cette année, n’y a pas un jour à perdre vous avez un bac à décrochez Rokia (croyant parler à voix basse) : comme si l’histo-géo allait faire obtenir le bac La prof : en doutez-vous demoiselle ? Rokia (ses oreilles là sont percées deh ironisa-t-elle intérieurement) : pas une seule seconde monsieur… disons m’dame Le reste du cours se passa normalement bien sûr ils avaient ri quand elle a dit monsieur parce qu’ils comprirent que c’est fait exprès (faut dire que la prof est un peu masculine à première vue). A la fin du cours Le voisin d’à côté : salut ! Rokia : salut toi ! Le voisin : moi c’est Alan Rokia : Worokia. Mais bon tu m’appelles comme tu veux hein du moment que j’aime. A plus j’ai cours de maths si je ne me trompe. En cours de maths Le prof : prenez vos livres Et comme tout le monde prenez le tien sauf Worokia Le prof : Mademoiselle Atoumou où est votre livre ? Elle se leva et direction le tableau où elle écrit : A M O U S S O U Rokia : ce n’est pas difficile de lire non ? Le prof : ok, Amoussou ; votre livre ? Rokia : je n’en ai pas Le prof : et pourquoi Rokia : le pays d’où je viens, à la rentrée on n’amène pas ses affaires Le prof : vous êtes consciente du fait que la rentrée est passée depuis 3 semaines déjà ? Rokia : votre rentrée pas la mienne Le prof : à votre place Quand elle alla s’asseoir, le gars derrière lui Le gars : sympa le coup ! Moi c’est Caël Rokia (avec un sourire) : Worokia En fin d’après-midi elle est rentrée avec le bus scolaire. Une fois à la maison direction sa chambre où elle prit son portable pour envoyer un message à une certaine Melissa « Hey bébé ça te dit de passer ce soir ? Ps : j’ai changé de num , Ed » A peine elle avait envoyé que la fille répondit « Bien sûr, à quelle heure ? » « 22h » Elle envoya le même message à une Carola, de même qu’à Leslie en décalant à chaque fois l’heure de 5 minutes Ed devait rentrer à 21h30 ce jour-là, c’est pourquoi elle en profita. Elle se prépara à manger et à boire. A 21h elle alla se doucher et s’habilla d’une robe en lin. 21h 40 on tapait à la porte. Elle alla ouvrir et c’était Ed. Ed : pourquoi tu souris jusqu’aux oreilles comme ça ? Rokia : Dieu m’a créée ainsi Ed : j’espère que ce n’est pas un début de folie! Tu as mangé ? Rokia : oui ! Ed : bon je vais me doucher ! Au fait j’aurai de la visite, une femme, sois gentille et accueille-la comme il faut Rokia : compte sur moi « Ah mais Edwin H.Adamson tu es à féliciter ». A 21h50 on retapait à la porte. Lorsqu’elle ouvrit, une jeune femme un tout petit bronzée, très jolie mais droite on dirait un « i » était au pas de la porte avec une p’tite valise La femme : bonsoir, Ed est là ? Rokia : vous êtes ? La femme: Breonna Rokia: Breonna comment? Kim : Adamson Rokia : entre Elle l’avait installé au salon et lui servit de l’eau Rokia : il est sous la douche il ne devrait pas tarder à sortir. (Et retourna dans sa chambre) Ed vint juste quelques minutes plus tard Lui : salut toi, ça va ? Breonna : ouais et toi Lui : tranquille Breonna : c’est qui la fille qui m’a ouvert la porte ? Lui : ah elle s’est Rokia , la sœur de Momo Breonna : c’est elle sa sœur ? Lui : ouep ! Attends Il l’avait appelé Ed : Rokia, c’est Breo’ ma cousine adorée Breonna : enchantée Rokia : pareil (et repartit) Ed : bon ça c’est tout elle hein, n’en tient pas compte. Tu vas déposer tes affaires et tu reviens Breo : oh que non, je suis hyper fatiguée je vais me doucher et dormir. Toute façon dès demain je pars à la maison familiale. Ils se taquinèrent avant qu’elle ne se dirige vers la chambre d’Ed 22h, on tapait une fois de plus à la porte et c’est Ed qui alla ouvrir cette fois Ed : Melissa ? Mel : ne me dis pas que tu es surpris de me voir ? Ed : si si si ! Qu’est-ce que tu fais là ? Mel : tu m’as texto, tu te rappelles ? Avant même qu’il ne réponde il avait vu les deux autres débarquaient au même moment comme si elles s’étaient données rendez-vous « C'est quoi ce foutoir où je suis » pensa-t-il alors que les trois femmes étaient alignées devant lui , toutes belles avec des formes magnifiques.


Lisez toute la chronique