Journal intime (19) : Tidiane...

Journal intime (19) : Tidiane...
dim. 18 sept. 2022, Journal intime, par Fatima

Cette nuit-là je n’ai pas fermé les yeux. Je n’arrivais pas à trouver le sommeil. Alors je suis en couple? En relation ? Ibou et moi nous somme enfin ensemble ?

Je n’arrivais toujours pas à y croire. Qu’est-ce qu’il m’a fait souffrir cet idiot avant de me déclarer sa flamme !! Mais ça en valait le coup. Même si je ne lui ai pas donné une réponse, en fait, il n’a même pas cherché à en avoir. Il ne m’a pas demandé si je voulais sortir avec lui, pas de demande classique. Peut-être parce qu’il sait ce que je ressens pour lui. Bref, je m’imaginais notre vie à deux. Comment allions nous nous comporter à l’école ? Devant les filles ? Tout le monde va bien savoir qu’on sort ensemble. En parlant d’école mon cœur fait BOUM !! wouy Safy ! Je l’avais oublié celle-là. Ibou lui a certes demandé de me laisser tranquille. D’ailleurs je n’ai plus de ses nouvelles, mais quand elle apprendra qu’on sort ensemble comment va-t-elle réagir ? C’est sûr elle va me tuer. Mais bon, hors de question de noircir le tableau avec sa tête là. Je trouverai bien une solution pour elle, et puis les filles sont là, donc ça va. Je n’ai pu fermer l’œil que vers trois heures du matin. Raison pour laquelle le dimanche je me suis réveillée vers onze heures. En fait c’est Binette qui m’a réveillé. Purée cette fille on dirait qu’elle n’est jamais fatiguée. Elle avait tiré les rideaux et mis la musique à fond. -BINETTE : On se lève ! On se lève !! « athia way » !!! -MARIE: « cheuuuuuuuteuteuteuteut !! Merde way »Binette !!! -PHILY : j’ai juré Binette si je me lève du lit là, c’est pour décapiter ta tête !! -BINETTE : « mani nguéne diouk » (levez-vous j’ai dit). Aujourd’hui est une journée spéciale, Tima a rejoint la cour des grands, faut quand même fêter ça !!! Elle dansait sur du « mbalax ». On aurait dit Oumou Sow, non Mbathio Ndiaye !! Je vous jure tout le monde pense que Binette est une guéwél (griotte) ! mdr -MOI : ok on va fêter ça mais donne nous juste encore une heure « rek » s’il te plait Binette. -BINETTE se jetant sur moi : héy lève-toi j’ai dit. « Tey sa beuss leu ! » Attends je vais mettre la chanson d’Abdou Guitté Seck et tout le monde est invité sur la piste de danse « nak. » Entre temps Marie et Phily s’était résigné et étaient déjà debout. Elles l’ont alors rejoint sur « la piste » « beuss bi niowna sa bess niowna, beuss bi niowna beusou mbekhté niowna, Tima sa bess niowna, faw niou lololambé… » Mdr, elles dansaient comme des hystériques je vous dis. Alors que la porte de la chambre était ouverte. Les filles qui passaient jetaient des coups d’œil tout en souriant. Parmi elles Sokhou, une de nos voisines assez cool comme fille. -SOKHOU: “wa lou xew fii ?? Super Ndadié !! » -BINETTE : cocotte « daniouy bégué », on fête… -PHILY : BINETTE !!!! -BINETTE : « Hey go, do tey bama wakh ba paré », je ne suis pas une idiote quand même. Sokhna rigolait. « Vous ne changerez jamais. » En parlant à quelqu’un qui l’avait devancé : « yow » hé go, laisse-moi quand même saluer mes copines là. -BINETTE : c’est qui ? -SOKHOU : Mon frère « walay », il est passé m’apporter mon petit déjeuner « néna » !! -BINETTE : hum ! Ton frère « dionguéna ! nekhnama !! domako maye !! » En disant ça, la pauvre n’avait même pas vu la tête du gars. Et là. -SOKHOU : tu ne le connais pas ? Pourtant il vient souvent Ici. Tidiane viens je te présente mes voisines. Devinez qui se présente à notre porte ??? Non là c’est impossible !! non, non, non, y en a marre des coïncidences « way ! » -BINETTE en ouvrant grand les yeux : hein !!!! -LUI : ah, je comprends maintenant tout ce boucan, la vilaine a retrouvé sa piste de danse ! Oui, c’était le beau gars qui a failli la tabasser l’autre jour. Il est était habillé décontracté. Un simple et joli Lacoste blanc et un jean bleu ! Miam !!! -BINETTE : Hey Mon Dieu qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça !! -LUI: salut les filles ! La vilaine ! -BINETTE : Bon là tu commences sérieusement à me les mettre avec ça ! Ne me traite plus de vilaine tu veux ? -LUI: mais je ne fais que dire la réalité. Vilaine !!! -SOKHOU : quoi ? Vous vous connaissez ? -BINETTE : ton idiot de frère a voulu nous frapper l’autre jour alors que nous traversions la route. -LUI: non nuance. Primo pas « nous » mais « me frapper » parce que les filles ne m’ont rien fait. Deuxio tu ne traversais pas tu te dandinais. Nous on ne disait rien, on suivait le spectacle. -BINETTE : pff, c’est ça oui !! Sokhou je te plains vraiment. Tu ne mérites pas d’avoir certaines personnes comme frère toi qui es si douce et gentille. Mais bon, dans toute famille il y a bien une brebis galeuse. -LUI : hahahaaa !! Ça c’est la meilleure !! Tu es effrontée toi !! -BINETTE : tu m’as trouvé sur mon territoire je te signale. Cette fois, c’est moi qui me ferai un vrai plaisir de te dire : circule « vieux singe » ! Au lieu de se fâcher, le beau Tidiane rigolait. Ça se voit que le personnage Binette lui plaisait bien. -SOKHOU : vous ceux-là vous êtes pire que chien et chat. Bon, on y va Tidiane ? -LUI: oui, avant que je ne sois contaminé par sa laideur. En s’adressant à nous : les jolies princesses, ce fut un plaisir. A Binette, un simple clin d’œil. Dès qu’il s’était retourné, -PHILY : hum hum hum ! J’aime way !! -BINETTE: t’aimes quoi?? Tchiipp!! -MARIE : ce gars me plaît bien! J’aime ce genre de mec moi. C’est celui qu’il te faut. Quelqu’un qui te tient tête. -BINETTE : moi avec Tidiane ??? Même pas en rêve ! -MOI : tu as retenu son nom ?? Hum ! Et elle ose dire qu’il ne l’intéresse pas. -BINETTE en bégayant presque : bah oui c’est normal, Sokhou l’a bien présenté non ? Et puis laissez-moi tranquille. On a passé le dimanche ensemble à papoter. Marie et moi sommes allées au marché Gueule tapée faire les provisions pour un bon thiébou dieune cuisiné par Binette ! Phily elle était occupée à parler au téléphone avec son Isac. Ibou et moi également on communiquait. Les premiers jours de notre relation étaient plutôt calmes. A l’école j’évitais de m’afficher avec lui. C’était sûrement la gêne. Pour quelle raison ? Allez avoir. Je suis plutôt timide « nak. » On n’avait pas fixé de règles, on laissait libre cours à notre spontanéité. Ibou se comportait vraiment bien. Moi aussi je faisais de mon mieux. On était heureux. L’année tirait à sa fin. Nous avons réussi à valider tous nos UV donc, on passe en deuxième année. Youpiii !! Ibou aussi passe en troisième. Isac est toujours ce qu’il est. Il prend soin de Phily. Marie était avec son petit ami, nous l’avons rencontré une fois. Plutôt mignon ! Et Binette était devenue plutôt proche de Tidiane. Le gars passait nous voir à chaque fois qu’il venait chez Sokhou. D’ailleurs cette dernière affirme qu’elle ne lui parle que de Binette. Tidiane est magistrat, il travaille à la Cour suprême qui n’est pas loin de Claudel d’ailleurs. Il appelait toujours binette « vilaine » et elle l’appelait « vieux singe » lol. Ils devenaient de plus en plus proches. Tellement proches qu’il l’invitait parfois au resto, à la plage… « aytia rek ! » Binette ne cessait de crier que malgré le fait qu’il soit craquant de chez craquant, il ne l’intéressait pas parce qu’il est impoli. -MARIE : bah il est juste comme toi hein ! Tu veux quoi ? Qui se ressemblent s’assemblent! mdr ! Les vacances approchent. Phily et moi rentrerons à Thiès, Marie à Mbour. Binette elle reste à Dakar. -BINETTE: on va donc se séparer ? -PHILY : oui mais juste pour un temps. Et puis arrête de faire cette tête. Thiès est juste à 70 kilomètres. On aura l’occasion de se voir à plusieurs reprises. On t’invite à Thiès quand tu veux. -MARIE : et vous viendrez à Mbour hein, on ira à la plage. On peut même avoir un weekend à Saly. Un de mes cousins gère un hôtel là-bas. -MOI : mais ce ne sera pas pareil ! Binette tes folies vont me manquer grave. Les phrases de Phily, ton rire Marie !! -PHILY : héééé, pas de pleurs « nak ! » On retourne en famille là on devrait être contentes non !! ahhh « goo way ! » Isac et Ibou aussi n’étaient pas trop contents ! -ISAC : vous me verrez à Thiès tous les weekends soyez en sûres !! -PHILY : tu as intérêt !! Ibou lui doit prendre son mois de congé en août, il va en profiter pour rester quelques jours avec sa mère à Saint-Louis. J’étais triste de me séparer de lui quand même si j’avais hâte de me retrouver en famille. On va devoir vivre une relation à distance. Hum ! Avant mon départ pour Thiès je suis retournée chez mon oncle pour le prévenir. Bon c’est vrai qu’il n’a pas du tout été gentil avec moi au début, mais après tout, c’est mon oncle après tout. Mon tuteur à Dakar. Et puis j’ai passé l’éponge sur tout ça ! J’y suis allée un dimanche. Tout le monde était là. C’est Tati qui m’a ouvert la porte. -TATI : Ohh ma pue est là !!!! Toi là je ne devrai même pas te saluer ! Depuis quand ?? -MOI lui faisant une grosse bise : Ne dis pas ça ma Tati à moi. Toi aussi tu sais ce que « Cours you beuri rek ! » Sinon tu m’as manqué grave. Je t’ai appelé l’autre jour mais je suis tombée sur ta boite vocale. -TATI : mon call est foutu. En fait, c’est tombé dans la sauce que je préparais. Mdr !! -MOI : t’es pas croyable toi. Où est le reste de la famille ? -TATI : ils sont tous au salon. J’entre et je trouve mon oncle avec Jules et Be. Après mes salutations elle a filé direct dans sa chambre. -TONTON : alors tu dis que tu passes en deuxième année ? C’est très bien ma fille. Bravo ! Au moins je ne regrette pas de t’avoir laissé vivre à Claudel. Pfff, comme si t’avais le choix !! On a discuté un peu et j’ai décidé de prendre congé. En franchissant la véranda il y a Be qui m’interpelle. -BE : Tima... -MOI : Oui B… Amina -BE : je peux te parler deux minutes s’il te plait ? -MOI : bien sûr. Nous sommes allées dans sa chambre. Elle avait du mal à me regarder dans les yeux, elle avait la tête baissée. -BE : je… je tenais à te présenter mes excuses. Je sais que je n’ai pas du tout, été gentille avec toi. C’est un peu de ma faute si tu es partie vivre à Claudel alors que tu aurais pu rester ici. Je ne te demande pas de faire comme s’il ne ce n’était rien passé parce que j’imagine ce que tu as ressenti. Je veux juste que tu saches que je suis désolée. Pour une surprise s’en est une ! Be me demande pardon ??? Eh bien, j’ai espoir pour l’Afrique alors ! Mais ses paroles semblaient tellement sincères que j’en étais touchée. Moi aussi je me suis payée sa tête ! Par ma faute son papa a levé la main sur elle pour la première fois. Alors je ne suis pas blanche neige moi aussi. -MOI : ne t’inquiètes pas cocotte, c’est déjà oublié je t’assure. Excuses acceptées. -BE : je te jure que j’ai honte, je me suis comportée comme une gamine. -MOI : heeuuu tu veux bien te redresser pour que je regarder bien si c’est la Amina que je connaissais avant qui parle ? Elle sourit quand je dis ça. -MOI : loool tu as drôlement mûri on dirait ! -BE : tu ne peux pas imaginer ce qui s’est passé ces derniers temps. En tout cas ça m’a permis de revoir certains de mes comportements. On peut redevenir les cousines qu’on était ? -MOI : on a toujours été cousines et on le restera. Alors il vaut mieux qu’on essaie de s’entendre je crois. On ne choisit pas sa famille. Viens que je te fasse un bisou petite sœur ! -BE : hum ! D’accord ! mouah !! -MOI : alors tu racontes quoi dans ta vie vas-y. -BE : pff, rien de particulier tu sais. Ah si, j’ai rompu avec Moh ! Ce salaud me trompait. -MOI : mdr, sage décision. Il ne m’a jamais plu ce type ! -BE en rigolant : wa tima tu te rappelles mon escapade ? hahaaaa !! Non mais ce jour-là on a eu chaud hein !! J’en rigole encore je te jure ! -MOI : looool ! C’est plutôt moi qui ai chaud, j’ai failli me faire épingler par ton père. -BE : et toi côté vie privée tu racontes quoi ? -MOI : je sors avec quelqu’un. -BE : cool !! Il s’appelle comment ? Il est mignon ? -MOI: Ibou et il est mignon à mes yeux ! Je ne sais pas ce que tu diras toi. -BE : hum !! J’aime ! J’espère le rencontrer bientôt. -MOI: t’inquiète ! Je retourne à Thiès demain inchallah ! -BE : tu vas me manquer. Je voulais venir te voir à Claudel tu sais. Mais j’avais peur que tu ne veuilles me parler. J’avais même honte de t’envoyer un texto. -MOI: oublie tout ça « way ! » C’est du passé ! Alors prête ? Le bac c’est dans moins d’un mois-là. -BE : ne m’en parle pas ! Papa me met la pression grave ! Sérieux tu pourrais lui expliquer toi que ce n’est qu’un examen ? Il me stresse je te jure ! -MOI: mdr, il veut juste te voir réussir c’est tout. Bon va falloir que j’y aille moi. Elle m’a raccompagné jusqu’à l’arrêt bus. Elle ne cessait de parler. Ça se voit qu’elle en avait besoin. La pauvre, vivre loin de sa mère, avec un papa qui se croit au 14ème siècle et qui ne vous laisse pas vous amuser ! Elle m’avait fait comprendre qu’elle n’avait plus trop de copines. Trois bus sont passés et à chaque elle me dit « attends le prochain » stp ! Tout était donc rentré dans l’ordre avec Be. Elle voulait que je revienne chez elle l’année prochaine, j’ai dit non. C’est mieux ainsi je trouve. Le soir, veille de notre départ, Ibou est venu me voir à Claudel. Nous sommes allés à notre endroit préféré. J’étais dans ses bras toute triste. -IBOU : ne fais pas cette tête toi aussi. Tu seras juste à 70 kilomètres de moi. Je viendrai à Thiès. -MOI : hum, « yow » tu veux que ma mère me tue ! -IBOU : quoi ? Je ne pourrai pas venir te voir ? Qu’est ce qu’il y a de mal à ça ? -MOI : rien, mais ma mère ne sait pas encore qu’on sort ensemble et je dois avouer qu’elle est hyper stricte à ce sujet. Elle me prend toujours pour une mineure ! lol -IBOU : je comprends. Mais elle ne me connaît pas encore. T’inquiète, je saurai la séduire. -MOI : mdr, essaie pour voir. Le lendemain nous avons tous embarqué ! mdr ! Binette était toute triste de rester seule à Dakar. Phily Marie et Moi avons pris la même voiture jusqu’à Diamniadio avant de nous séparer. Vive les vacances « way » !!!!


Lisez toute la chronique