Les retrouvailles… encore ! Le cri d’une célibataire endurcie (20)

jeu. 25 févr. 2021, Le cri d’une célibataire, par Alima

Les jours d’après encore come d’habitude, on était redevenu un couple normal, des heures, de discussions, des taquineries. C’étais tellement bon de retrouver le ALPH dont j’étais tombée amoureuse…

…Mdrrr, mais le comble c’est que monsieur adorait les apparitions spectaculaires et commençait à me faire à l’idée que c’étais plus possible entre nous. UN beau jour… - ALPH : « One day you told me I’m your everything » (un jour tu m’as dis que j’étais tout pour toi) Ohoooo… c’est quoi ça encore ! IL veut vraiment concourir à me rendre folle. Et voilà je suis sur le point d’oublier toutes mes résolutions. Mais pourquoi il me fait ça ! Et on continuait à discuter en anglais.. - MOI : Tout ce que j’ai pu te dire était vrai ? Je ne t’ai jamais menti, et toi donc tu m’avais dit que tu m’aimais mais tu ne me le montres pas. - ALPH : Je ressens de l’amour mais je ne sais comment l’exprimer. Je ne supporte pas de ne pas pouvoir toucher ton corps. GRRRRRRRRR… toujours avec ce sujet, je suis vraiment fatiguée avec ça. Je vais finir par l’étriper avec ça ! - MOI : Je croyais qu’on en avait déjà parlé ! - ALPH : Oui, mais quand tu aimes vraiment quelqu’un tu dois être prête à tous pour lui ! « Mouyene !! »… Et alors parce que je l’aime à la folie je vais accepter de me donner comme ça, je vais accepter qu’on tripatouille comme ça mon corps, pfff… c’est vraiment désolant tout ça ! - MOI : Tu me fais mal tu sais. - ALPH ; toi aussi tu me fais mal. Cette phrase là m’anéantit, s’il ya quelqu’une qui doit souffrir que ce soit moi mais pas lui, je ne veux pas qu’il ressente une quelconque douleur. - MOI : Pardonne-moi, je déteste te blesser. - ALPH : Pardonne moi aussi. - MOI : S’il te plait… ne parlons plus de cela, attendons que tu rentres pour qu’on règle ça une bonne fois pour toute Et on parlait de banalités etc. Je savais que si on continuait avec ce sujet on finirait par se disputer et tout sauf ça. Il m’avait tellement manqué j’étais arrivée à un stade où si c’était lui qui me faisait souffrir, oui je voulais bien ! Je sais c’est à se demander si je ne sombrais pas dans la folie quand même ! Mais, par ailleurs j’étais décidé à décanter cette situation à son retour. Ce sujet devais être clos une bonne fois pour toute ou que chacun passe son chemin. Mais pour le moment je savourais les instants que j’avais avec lui. Il m’avait tellement manqué mon chocolat d’amour LOL. Les jours d’après encore come d’habitude, on était redevenu un couple normal, des heures, de discussions, des taquineries. C’étais tellement bon de retrouver le ALPH dont j’étais tombée amoureuse… I won’t go away… ♥♥♥...


Lisez toute la chronique