Alima au RV d’Ahmed... avec Alph toujours dans la tête... Le cri d’une célibataire endurcie (44)

mar. 20 avr. 2021, Le cri d’une célibataire, par Alima

Le lendemain matin… je me réveille de super bonne humeur ! Je commençais à perdre espoir, toujours la même chose, la mine renfrognée parce que je pensais à ALPH. Je voulais être heureuse. J’allais tout faire pour qu’Ahmed soit le bon. Calme ta joie Alima ! Tu ne le connais pas du tout, Alph était comme ça lui aussi au début. Es-tu prête à refaire la même erreur ?

Une chose m’apaisait l’esprit, plus personne ne me fera plus souffrir. Alph avait fait l’impossible pour ça, plus rien ne peut m’atteindre. Ça fait peur mais c’est ce que je me disais. J’avais des doutes, avais-je toujours un cœur. Vous savez, il arrive un moment où notre cœur est épuisé, fatigué. Tellement il a été blessé, foulé au sol, qu’il n’y croit plus… pourtant une toute petite partie, une infime certes, mais cette partie là espère. Cette petite partie a envie de se donner une chance. Une chance d’être tellement gonflée par un amour sincère que plus rien ne pourra nous atteindre… Mais est ce que je ne risquais pas de faire du mal à Ahmed, comme j’en ai fait à ALPHA K. Vous vous souvenez de lui ?je regrette tellement de ne pas l’aimer comme il le mérite ! Il a tout pour me rendre heureuse, j’aurais été comblée à ses cotés. Alors si je veux juste être heureuse, oublier Alph, me donner une chance. Pourquoi je ne retourne pas avec lui, puisqu’il n’attend que ça, qu’un signe de ma part. Non je veux tourner le dos à mon passé. En plus je me sens plus attirée vers Ahmed que vers ALPHA K. Bah alors lance-toi Alima ! En fin de compte je me sentais super nerveuse, surtout quand il m’a envoyé un message dans la matinée. « Bonjour, j’espère que tu as bien dormi, n’oublie pas notre RV de ce soir. Je t’embrasse ! » C’était surement pour être sûr que je ne lui poserais pas de lapin, lol. « Je n’ai pas oublié, j’y serais, bonne journée » Pfff le lieu du RV et si je tombe nez à nez avec ALPH, je fais quoi ! Ça ne risque pas, il déteste sortir les dimanches… j’espère qu’il n’a pas changé ses habitudes de ce coté là. Et puis je m’en fiche il n’a qu’à y être, et il verra que je refais ma vie c’est tout. Mais que verra-t-il d’ailleurs, y’a ABSOLUMENT RIEN ! Je sais juste que je l’apprécie bien, j’apprécie tout le monde d’ailleurs, il suffit d’un sourire pour que j’apprécie une personne, grrr… A 14h je n’avais même pas faim tellement j’étais nerveuse. Mais y’a quoi Alima c’est juste pour parler en plus ce n’était pas mon 1er RV ! Ish… J’avais déjà prévenu ma mère que je devais sortir dans l’aprème Safi qui me taquinait : - SAFI : Alima a un copain, mdrrrrr… - Moi : « Yow yamal » (tranquille) - MADRECITA : C’est vrai ça ? Tu en as combien d’ailleurs, mdrr !!! - MOI : Yaye arrêtes ça… J’ai aucun copain, je n’ai pas la tête à ça ! - SAFI : Va falloir ! Je suis fatigué de me réveiller et de te voir dans la maison, ish… Celle là je vais l’étriper un de ces jours ! Je suis arrivé à 17h57 exactly, oui la ponctualité et moi c’est une histoire d’amour ! Et pourtant bizarre avec Alph c’était le contraire, toujours un retard de quelques minutes parce que je savais qu’il détestait. Il me disait tout le temps « je sais que tu le fait exprès » et moi de répondre « Je sais que tu sais, je t’aime aussi !!!» Mais cette fois je suis venu à cette heure de tel sorte qu’à 18 h si monsieur n’est pas là, même pas 3 mn je m’en vais, en plus le sénégalais et la ponctualité…. c’était mon souhait tout au fond. Un bon prétexte pour me débarrasser de tout ce qui me tournait autour ! Ça ne risquait pas il était assis à l’entrée et bien en évidence de sorte que je puisse bien le voir. De toute façon, il ne pouvait passer inaperçu, il est mignon ! Ça m’énerve ! Il est habillé simplement avec genre, une chemise beige une veste en cuire noir et un jean bleu foncé, à la fois moderne, classe et simple ! Avec son sourire waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaawwww !!!!!!! Dés qu’il m’a aperçu il s’est levé... - AHMED : Salut… - MOI : Salut (j’étais toute timide d’un coup)… - AHMED : On y va à l’intérieur c’est mieux non ? - MOI : Oui, je préfère. A l’intérieur il tire la chaise pour que je m’assoie, galanterie… tu existes toujours toi ? Grrr… ça me rappelle ALPH, lui il allait jusqu’à se mettre à genoux pour m’ôter les chaussures...Comme j’aimais ça ! Surement il y avait un voile de tristesse devant mes yeux. Je me sentais triste, c’était comme si je sentais qu’il y avait quelque chose dans mes yeux humm…pas des larmes j’espère. Parce qu’à voir le regard bizarre d’AHMED….. Alima tu fais chier à la fin ! Donne-toi une chance, comme si on t’a dit que sans ALPH tu meurs, tchiiipp.


Lisez toute la chronique