Promotion des « loosers », quelle la nouvelle stratégie de Macky Sall ?

Promotion des « loosers », quelle la nouvelle stratégie de Macky Sall ?
lun. 19 sept. 2022, El hadji Fallilou Fall

Le nouveau gouvernement dirigé par Amadou Ba est rempli de responsables de la mouvance présidentielle qui ont perdu dans leurs localités lors des locales et des législatives au détriment de ceux qui ont gagné haut la main dans leurs circonscriptions. Une démarche qui montre qu’apparemment, on n’a plus besoin de mouiller le maillot lors des batailles électorales pour bénéficier d’un poste de ministre au sein gouvernement.

On ne change pas une formule qui gagne. Considéré comme un génie politique par plusieurs analystes, le Président Macky Sall était intransigeant sur les postes de nomination. A l’époque où la mouvance présidentielle dominait largement l’opposition lors des joutes électorales, le mot d’ordre pour les responsables de la coalition Benno Bokk Yaakar (Bby) et particulièrement ceux de l’Alliance pour la République (Apr) était clair : pour se maintenir à son poste, il faut gagner sa localité lors des élections. Cette consigne, qui constituait une épée de Damoclès sur la tête des pontes du régime, les obligeant à descendre sur le terrain pour mouiller le maillot et faire gagner le pouvoir, semble aujourd’hui être rangée aux oubliettes par le locataire du Palais. En effet, lors de la formation du gouvernement samedi dernier, le chef de l’Etat a accordé plusieurs postes à ceux qui ont perdu les élections locales et législatives dans leurs localités, laissant en rade beaucoup de responsables politiques qui lui ont permis de sortir vainqueur de ces joutes électorales. Dans le département Dakar où l’opposition a battu à plate couture la mouvance présidentielle lors des locales et des législatives, le président la République y a choisi son Premier ministre, Amadou Ba ; le ministre du Commerce, de la Consommation et des Petites et moyennes entreprises, porte-parole du gouvernement, AbdouKarim Fofana ; et le ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang. Ismaila Madior Fall, candidat malheureux à la mairie de la Ville de Rufisque, après avoir essuyé deux revers lors des locales de janvier 2022 et des législatives du 31 juillet dernier, a été bombardé garde des Sceaux, ministre de la Justice. C’est le cas également à Pikine où malgré la défaite du pouvoir, Papa Sagna Mbaye est nommé ministre des Pêches et de l’Économie maritime. Issakha Diop est, quant à lui, ministre auprès du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, chargé de la Prévention et de la Gestion des inondations. A Ziguinchor, Victorine Ndèye et Doudou Ka qui ont mordu la poussière devant Ousmane Sonko ont été curieusement récompensés. La même chose est également notée à Sédhiou. La région de Louga compte, à elle seule, quatre ministres, alors que la mouvance présidentielle a frôlé la défaite dans cette zone lors des législatives. En plus de Moustapha Diop qui vient de Louga, la commune de Linguère a trois ministres dans le gouvernement. Il s’agit de Aly Saleh Diop, Aly Ngouille Ndiaye et Samba Ndiobène Ka. Kaffrine, qui n’a pas une très grande superficie électorale, a eu droit à deux postes ministériels confiés à Abdoulaye Sow et Aliou Sow. A Thiès, la mouvance présidentielle a aussi été bien servie, alors qu’elle a perdu les locales et les législatives. Comme cela ne suffisait pas, au niveau de l’Assemblée nationale, parmi les quatre personnes qui ont bénéficié de postes de vice-présidents dans le camp du pouvoir, les trois ont perdu les élections, Pendant ce temps, dans les localités où Bby a largement gagné, avec un bon score, comme dans la région de Tambacounda, il n’y a qu’un seul ministre, Sidiki Kaba. Il faut souligner que les départements de Goudiry et de Koumpentoum n’ont jamais bénéficié d’un seul décret de Macky Sall depuis qu’il est au pouvoir. Ils n’ont jamais eu de directeur général ni de ministre. Une démarche qui risque d’être fatale au chef de l’Etat, puisque si le mérite n’est plus mis en avant, les responsables peuvent céder au découragement.